Biographie

Les racines

Sébastien Wolfensberger, alias Bastoun, est né le 11 juillet 1983 et a grandi à Château-D’Oex (VD) au Pays d’Enhaut. Auteur-compositeur-interprète, passionné de sport et de musique, c’est vers 6 ans qu’il fait ses premières gammes au violon. C’est son professeur de l’époque, Jean Christophe Gawrisiak (Primash) qui l’initie à la musique Klezmer et l’univers Tsigane. Vers 10 ans, il se met à pianoter sur le vieux piano du salon, sur lequel il composera d’oreille une vingtaine d’œuvres.

Le parcours de Bastoun
Bastoun n’a pas un parcours académique, il n’a pas fait d’école d’art ou autre master en musique. Il a étudié le violon à l’école de musique du Pays d’Enhaut, le piano au conservatoire de Montreux et c’est un guitariste autodidacte. La création l’emportant face aux partitions, il peine à rester concentré sur des notes « écrites », et souvent il « part » dans ses mélodies à lui. C’est à la base un compositeur « autodidacte », et la composition l’a appelé naturellement dès son plus jeune âge, c’est « une vocation ».

Premier concert « piano-violon solo »
A l’âge de 17 ans, il présente son répertoire, « piano-violon-solo » au « Chalet des Monneyres » à  Château-d’Oex (voir press-book). Puis le chanteur Romand ; Jean-Pierre Huser, le prend sous son aile, et lui produit son premier opus de 3 titres (voir Press-book). Parallèlement, il poursuit ses études au Gymnase de Burier (VD) et continue la musique de son côté, en suivant des cours de piano au conservatoire de Montreux, afin d’apprendre à lire et à écrire pour les autres. Il enchaînera avec des études sociales, continuant à composer, pour lui.

Premier groupe, Cuba, et Montreux Jazz Festival
Ce n’est qu’à 26 ans qu’il joue dans son premier groupe en tant que violoniste avec « Ze flying Zezettes Orchestra » (Château-d’Oex). Il propose alors à la formation d’orchestrer une de ses chansons, « l’Autre » dans le cadre du concours Eurovision. Contre toutes attentes, le titre passe les sélections et « Ze Flying Zezettes Orchestra » est propulsé devant les caméras de la finale Suisse à Kreutzlingen (ZH).

Suite à cette expérience positive, Sébastien propose au groupe de faire davantage de « chanson » et d’orchestrer ses titres. En février 2013, il part seul avec son violon direction la Havane (Cuba), dans le but d’enregistrer 3 titres avec des musiciens autochtones. Ce voyage musical lancera « Bastoun » puisque le titre « Caramelo » sera diffusé sur les ondes d’option musique (RTS) et en playlist. Puis en 2014, il se produira sur la scène de « Montreux Jazz Festival » de « Music on the Park ». Il sera aussi parmi la dizaine d’artistes Suisse sélectionnés pour le concours de la « Montreux Jazz artists Fundation » (voir press-book). 

Django
En 2015 il enregistre son premier album « Django » coproduit par « Alzac Studio » et distribué par « PBR Record ». Cela sera l’apogée du projet partagé avec les musiciens de « Ze Flying Zezettes Orchestra » qui arrêteront l’aventure après cet enregistrement. Puis Sébastien quitte Château-d’Oex et s’installe à Montreux, déménagement qui lui permettra de faire sa place dans la scène romande et de rencontrer des musiciens professionnels tels que ;  Jérôme Thomas, Davide Cantoro ou Manu Burnier, qui intégreront son projet et lui donneront un nouvel élan. L’album « Django » sera verni au NED (Montreux) en février 2016 et les groupes d’amis de « The TWO et Elynn the Green » seront les hôtes de ce vernissage capté par la RTS. L’album « Django » sera présenté dans les émissions « Album Suisse de la semaine » et « Label Suisse » d’Option Musique et également diffusé en playlist sur ses ondes. 

A ce moment, le projet « Bastoun » est réellement lancé, et sera présenté par plusieurs radios régionales telles que ; Lausanne FM ; Rhône FM ; Radio Chablais et Option Musique ). Ainsi, « Bastoun » , qui assume seul le booking et le management,  récolte les fruits de son travail. En 2016, il fera une quinzaine de concerts, dont un au « Cully Jazz off », et 2017 sera de la même cuvée, avec en prime quelques scènes partagées avec ses potes de « The TWO ».

2018 : l’année tremplin ?
Le projet en 2018 a évolué et est désormais composé de plusieurs formules allant du trio au quintet. L’objectif est de pouvoir se produire sur des petites scènes intimistes comme sur des grandes scènes des Festivals.

Accompagné de musiciens expérimentés issus de divers univers musicaux, le projet a muri depuis 2016 et tous les signaux sont au vert pour ouvrir de plus grandes portes cette année ! L’évolution de celui-ci se vérifie dans le nombre de concerts agendé en 2018, qui devrait doublé par rapport aux années précédentes. Parallèlement à cela, l’objectif visé est l’enregistrement d’un second album prévu pour la fin de cette année !

Caramelo 2013
Django 2016

 

 

 

 

 

 

Téléchargez -> DOSSIER DE PRESSE